Le site Archivesradios.be est exclusivement consacré aux radios belges francophones qui n’existent plus

 

 

Le 1er juin 1982  les plus importantes radios privées belges diffusaient les premiers spots publicitaires sur les ondes.                    La publicité commerciale était encore interdite sur les ondes privées et publiques. Bien qu'elle ne fût pas directement concernée La RTBF déposa immédiatement plainte contre les radios francophones concernées, et gagna son procès uniquement à Liège contre Radio Basse Meuse.

Les premières radios qui s'étaient lancées avec la régie IP étaient : Radio Contact à Bruxelles, Radio Intérim à Tournai, Radio Métropole à Charleroi, Radio Basse Meuse à Liège et quelques radios néerlandophones. (Les réseaux n'existaient pas encore, ils seront effectif (mais illégaux) 5 ans plus tard). 

Nous vous proposons d'écouter André Van Hecke le directeur de la régie IP de l'époque raconter comment les pubs sont arrivées sur les radios.

 

 

 

Et la toute première publicité diffusée sur les radios concernées (en version Française et Néerlandaise) 

 

 

 

 

 Radio 2000 à Herstal était une de ses nombreuses petites radios familiales* du début des années 80, dont les programmes étaient essentiellement composés de jeux et de dédicaces.

Le  nom "2000" était souvent utilisé à l'époque, entre autre, par les radios pour se donner un air moderne à une vingtaine d'année de l'an 2000.

Comme le montre la photo, on pouvait quasiment faire de la radio avec du matériel de chaîne Hi FI comme on en trouvait dans les salons.

 

* dans ce cas ci non seulement elle s'adresse à un public familial mais elle et aussi faite au départ par les membres d'une même famille. (un phénomène courant dans ce type de radio) 

 

L'un des lecteurs de notre site qui a participé à radio 2000 nous écrit : , elle n'a pas marqué les esprits. Elle se situait à la Préalle un quartier haut de la ville de Herstal. Fondée par 2 personnes retraitées qui avaient eu l'idée de faire une radio comme beaucoup d'autres dans ce temps là. Radio-2000 vivait des cotisations des membres et des fêtes qu'elle organisait, rien de bien neuf en 1980. C'était une radio mi dédicaces, mi radio de "jeunes". Personnellement, je m'occupais des jeux, ma compagnes avait une émission de beauté pour les dames, et j'animais une émission sur les musiques du monde (précurseur de l'émission de la première "le monde est un village" eh oui...). La patronne-animatrice s’appelait Héléne.

Avec ses 100watts mais l'antenne bien placée, la radio touchait pas mal de monde dans la vallée de Liège. J'ai quitté la radio suite à un désaccord et je ne sais pas ce qu'elle est devenue

 

 Vous pouvez visualiser d'où émettait Radio 2000 

 

l'histoire de Radio 2000  est aussi évoquée dans le mémoire de Jacques (Jacky) Morael consacré aux radios liégeoises réalisé en 1981/1982. intitulé "Radio Libre La crise !, répertoire des radios de la région liégeoise" 

 

 

 

 

 Merci à Albert Muller pour la photo et au centre d'archives privées E TOPIA ( Fédération Wallonie- Bruxelles) pour nous avoir permis de mettre en ligne cet extrait du mémoire de Monsieur Jacques Morael, intitulé "Radio Libre La crise !, répertoire des radios de la région liégeoise" présenté en vue de l'obtention du grade de licencié en information et Arts de Diffusion en 1981/1982 à L'Université de Liège. 

 

Voici quelques radios qui émettaient dans la capitale en mai 1980 et qui figurent parmi les pionnières de la libération des ondes à une époque où le simple fait d'allumer un émetteur pouvait entraîner une saisie de l'ensemble du matériel (disques compris) et des poursuites judiciaires. 

Ces expériences étaient encore souvent balbutiantes et n'émettaient pour la plupart que quelques heures par semaines. 

on note que si la plupart des ces radios ont disparues, deux d'entre elles existent encore aujourd'hui : Radio Judaïca* et Radio Contact. Radio Microclimat est devenue Fun radio en 1986, Radio Capitale et radio 104 ont été rachetées par Radio Contact et exploitées sous diverses appellations.  

A l'époque toutes ces stations ne diffusaient pas de publicité (la première à le faire sera Radio Contact deux ans plus tard). 

* la fréquence de Radio Judaïca était 102.2 Mhz 

 

 

 

 extrait du mensuel d'information culturelle et artistique "Papyrus" N°3 du 1er mai 1980 

merci à Guy Stuckens 

 

quelques liens qui vous permettent de découvrir les radios françaises et néerlandophones