Get Adobe Flash player

FM Bruxel

 Date: 16 mars 1986

 Emission: Souvenir de Nice

 Animateur: Marc Oschinsky

 

 

L'émission étant assez particulière nous avons jugé utile de donner quelques précisions sur celle-ci et sur son concepteur (pour en savoir plus sur FM Bruxel nous vous invitons à lire l'article que nous lui avons consacré dans la section histoires)

Souvenir de Nice (SdN) est une émission apparue sur FM Bruxel dès la création de la radio, fin 1980. Le concept, assez évolutif, qui consistait à proposer des surprises, sons, textes et disques inattendus diffusés sur une radio plutôt rock indépendant et d'avant-garde.

La programmation de l'émission en a pris volontairement le contrepied, diffusant des vieux 45 tours trouvés dans des greniers et des brocantes, avec une prédilection pour Dalida, diffusés d'abord au second degré, les disques de Dalida le furent bientôt au premier. Pol Loncle (le surnom de Marc Oschinsky pour cette émission) ayant pris goût à ce genre musical. 

 SdN passait de Dalida à Dali, lisait des livres d'éducation sexuelle des années 30 et d'une manière générale s'amusait à déconcerter l'auditeur parfois un peu hagard

l'émission a existé pendant 5 ans. Souvenir de Nice se transforma en piratage de Nice et puis en "Le salon de musique" émission plus axée sur les disques étranges et moins de textes avant de redevenir Souvenir de Nice à l'époque ou FM Bruxel était devenue FM Brussel et était devenue unilingue néerlandophone (les radios bilingues étant dorénavant interdites).

 Dans cette dernière version, "Souvenir de Nice" était présenté dans un sabir vaguement néerlandophone mais que n'importe quel francophone avec quelques souvenirs de ces cours de flamand devait comprendre sans trop de problème. C'est aussi l'époque ou Pol Loncle sentant que de toute façon ses jours sont comptés sur une radio devenue commerciale, a largué les amarres et présenté des émissions encore plus déjantées que ce qu"il avait jusque-là et que ce qu''il ferait par la suite. Depuis, PoL LoncLe est redevenu Marc Oschinsky, il a bricolé sur des radios publiques et privées, sur l'internet et en télévision mais ce n'est plus la même chose.