Get Adobe Flash player

Chérie fm Belgique


Chérie fm est arrivée en Belgique en octobre 1990 à la faveur du rachat par le groupe NRJ des droits d'exploitation et du capital des stations détenues par la société française, en faillite, pro public qui exploitait depuis 1 an radio Nostalgie en Belgique sur les anciennes fréquences SiS.

Le rachat du matériel, des locaux, des émetteurs et la reprise du personnel coûta 46 millions de francs belges à NRJ (1.065 942.03 euros).

Chérie fm ne put démarrer ses programmes que sur les 3 fréquences appartenant en propre à Pro-Public: Bruxelles, Charleroi, et Liège. Les ex franchisés SiS avaient, pour la majorité d'entre eux, le groupe de presse Vers l'Avenir qui au départ de sa radio namuroise Radio vers l'Avenir à Namur avait repris la franchise Nostalgie en Belgique. (voir notre article sur l'histoire de radio vers l'Avenir).

En septembre 1991 Chérie fm pu installer un émetteur à Namur. Au total une dizaine de fréquences furent ouvertes au grès des opportunités, avec des programmes belges, sésame pour obtenir un jour une autorisation comme réseau en Wallonie.

En 1993 Chérie fm et Europe 2 furent toutes les deux saisies à Bruxelles suite à une plainte pour brouillage émanant d'une radio flamande émettant sur la même fréquence que Chérie fm. (Chérie fm émettait sur 104.0 Mhz et Europe 2 sur 104.3 Mhz)   Les directeurs des 2 stations firent remarquer "que ces saisies ne touchaient que les émetteurs d'origine française et que les réseaux belges eux aussi en surpuissance n'étaient pas inquiétés" (la Libre Belgique du 10 novembre 1993).                    

Leurs craintes de favoritisme vis à vis d'autres opérateurs furent confirmées quand en 1994 le gouvernement mit en application son nouveau plan de fréquence. Chérie fm, se vit attribuer de nouvelles fréquences nettement moins performante en terme de couverture, principalement à Liège et à Charleroi, où elle perdit des fréquences régionales au profit de simples fréquences locales.

Le groupe NRJ lança au Conseil d'Etat un recours en annulation contre ces décisions. Les responsables de Chérie fm publièrent un communiqué où "Les radios s'étonnaient que leurs anciennes fréquences ont étés systématiquement données à certains réseaux (sous entendu Bel-RTL). Ils constatèrent aussi qu'ils doivent contenter d'une puissance de 100 à 750 watts alors que leurs concurrents bénéficient de 1 à 5kw"  (la libre Belgique du mardi 15 mars 1994).

Le Conseil d'Etat donna raison aux plaignants, mais dans les faits les autorisations sur les nouvelles fréquences furent maintenues. Le 27 juin 1994 le groupe NRJ remplaça les programmes de Chérie fm par ceux NRJ. Il combla son désavantage technique par un second rachat de radios à Charleroi et Liège bénéficiant de meilleures fréquences.

Chérie fm réapparu quelque temps entre 2001 et 2008 à la faveur de la carence de la régulation.

Ces ouvertures de fréquence avaient comme seul but d'occuper le terrain sans intention de postuler à l'appel d'offre afin de donner toutes ses chances à NRJ. Les programmes étaient une reprise satellite du programme français.

Dés l'application du nouveau plan de fréquence en juillet 2008 Chérie fm disparut du paysage audiovisuel belge.

A la faveur de Saint Valentin 2015, Chérie fm est réapparue sur le web et les réseaux numériques avec un programme musical produit en Belgique et une animation de 09h à 17h. 

 

 

      les sons:  le 26 juin 1994 la veille de l'arrivée de NRJ.

 

 

      et le retour sur le web le 14 février 2014 à 13h.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir