Get Adobe Flash player

Radio JMB (Bruxelles)

 

 La Lanterne du 07 octobre 1985 

 

 

Il ne suffit pas d'avoir de l'argent et "le bras long" pour assurer le succès d'une radio, la meilleure preuve en est l'histoire de Radio JMB.

La station a été créée par Jean-Michel Nihoul, qui après son départ de Radio Activité, lança sa propre radio "Jean Michel Bruxelles" (JMB) avec une bonne partie de l'équipe de Radio Activité. La jeune station avait pas mal d'ambitions et d'argent. 

Les studios occupaient un plateau de 140 mètres carrés au sommet du centre international Rogier (aussi connu sous le nom de Martini Center). Cet emplacement n'avait pas été choisi par hasard : il offrait à ses occupants un excellent site pour une diffusion en FM. D'autres stations en avaient d’ailleurs fait aussi leur site d'émission.

Côté matériel 1 million de francs belges (environ 24.789€) avaient été investi par l'homme d'affaire bruxellois.La radio disposait de 2 studios, d'un club house et d'un bureau et semi-remorque de 16 mètres servant de studio mobile.

L'objectif de Radio JMB n'était rien de moins que de concurrencer les plus grosses radios bruxelloises de l'époque comme RFM, Radio Contact ou SiS. Les programmes étaient grand public avec de la musique variée, des jeux et des infos. 22 animateurs assuraient les émissions sur 105,7 et puis sur 105,8 MHz. Les programmes diffusés ne sortaient pas du lot et avaient un format identique à celui de très nombreuses radios de la capitale.

Au moment où on parlait de plus en plus de l'arrivée prochaine des premières autorisations d'émettre, on savait que la sélection serait dure et que, dans la pléthore des radios diffusant à Bruxelles, des critères comme l'originalité, la crédibilité et l'ancienneté seraient déterminants. En débarquant sur la bande FM avec ses programmes "mainstream" Radio JMB avait peu de chance de passer le cap des autorisations.

De fait Radio JMB ne fut pas autorisée lors du premier train d'attribution des licences du 21 décembre 1985 qui reconnaissait 162 stations en Wallonie et à Bruxelles. Le 19 mars 1986 un 2è train d'autorisation reconnut encore 129 radios, Radio JMB ne s'y trouvait toujours pas. Jean Michel Nihoul déclara imprudemment dans la presse "qu'il était persuadé que sa non reconnaissance était dû à un oubli ou à un dossier mal présenté (La Lanterne du 6 janvier 1986). Il ajoutait qu'il était prêt à faire plusieurs millions d'investissements mais pas en pure perte. "Si les services du Ministre se contentent de nous accorder 20 ou 160 watts partagés, je leur suggère de ne pas faire de frais inutiles : la lettre qu'ils nous adresserait annonçant la nouvelle serait sans objet" Il fut très bien compris puisque sa radio n'obtint aucune reconnaissance et cessa ses émissions.

le son: un extrait de Radio JMB

  La Lanterne du 25/08/1986

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir