Le site Archivesradios.be est exclusivement consacré aux radios belges francophones qui n’existent plus

 

Annonce de la reprise de 1981

 

 Radio Margot est née en décembre 1978 à Rixensart, elle faisait partie de ces premières stations de radios libres du Brabant wallon, nées dans le sillage de Radio Louvain La Neuve : Radio 6 Vallées à Corbais, Radio Libre Terroir à Opprebais, et Radioxyde à Waterloo qui toutes prônaient une vision associative et locale de la radio, dans la foulée des premières radios affiliées à L'Association pour la Libération des Ondes (dont 6 vallées ne faisait pas partie).

Radio Margot avait été lancée par les Amis de la Terre Brabant wallon qui y avaient investi 5.000 Fb (environ 125 €). Les programmes étaient axés sur l'écologie militante et l'information régionale branchée sur les réalité sociales, culturelles et politiques de la région.

En juillet 1979 c'est la naissance d'une autre radio dans la commune de Rixensart, Radio Inter Galaxie avec une option plus basée sur le divertissement. Le destin des 2 radios sera forcément lié dans cette petite commune aisée et rurale du brabant wallon, et de fait, en 1981, l'équipe de Radio Inter Galaxie rejoint la maison des Jeunes de Rixensart pour relancer Radio Margot "nouvelle version". 

La maison des jeunes de Rixensart bénéficiait de tout l'équipement (locaux, commodités et mât d'antenne) pour faire une radio plus importante que Radio Inter Galaxie qui émettait au départ d'une maison privée.

A l'arrivée des nouveaux animateurs, Radio Margot n'émettait plus : L'émetteur qu'elle utilisait était prêté par les Radio Z'Alternatives de Bruxelles lorsqu'elles n'émettaient pas. L'extension des heures de diffusion de ces dernières privait Radio Margot de son émetteur.

Cette deuxième version de Radio Margot fût placée sous la cohabitation difficile entre les militants de la première heure de la Maison des Jeunes et de tout un groupe de jeunes animateurs qui ne se joignaient pas trop aux activité de la MJ mais venaient juste attiré par la radio.

Après des troubles de succession au conseil d'administration, des visites de police pour recherche de drogues à la MJ, et des tensions permanentes avec les responsables, les jeunes sont partis et, avec l'aide du Bourgmestre de l'époque, il relancent Radio Galaxie à la maison de quartier "Leur abris" dans le quartier de Bourgeois en 1983. 

Radio Inter Galaxie deviendra Tropique FM en 1986 et obtiendra une fréquence (106.2 Mhz) lors du premier plan de fréquence. Radio Margot, qui était officiellement en partage de fréquence avec Tropique Fm, n'émettait plus que quelques heures par semaine et rallumait son émetteur pour les émissions qui subsistaient, elle finira par ne plus émettre que sporadiquement.

En 1986 une petite équipe ralluma l'émetteur sous le nom de Longbeach FM mais subira une saisie quelques semaines après, pour non conformité de son émetteur aux normes techniques.

La boucle sera bouclée en 1990 quand l'équipe de Tropique FM quittera la chaussée de Lasne à Bourgeois où l'antenne devait être démontée pour s'installer les 3 dernières années de sa vie dans les locaux et sur le pylône de la maison des jeunes.

 

Un extrait de Longbeach FM en novembre 1986 

 

 


 

Contact Inter est apparue sur les ondes le 18 juin 2002. Cette nouvelle station lancée par Radio Contact en association avec la radio marocaine Médi 1, sera officielle à partir du 1er septembre de la même année sur la fréquence 94.5 MHz.

L'objectif de Contact Inter était de s'adresser au 250.000 personnes concernées par ce genre de programme à Bruxelles           - plus que la population flamande de la capitale - . 

Contact Inter se différenciait de la radio communautaire Radio Al Manar, de par sa volonté d'offrir un programme professionnel dénué de tout caractère politique ou religieux. Elle voulait d'éviter ainsi les dérapages (suivis de condamnations par le CSA) survenus sur d'autres stations s'adressant à la communauté maghrébine de Bruxelles regroupées à 6 sur la même fréquence et dont les programmes étaient, durant des années, assez chaotiques.

Sur le modèle de ce qui a fait le succès de Radio Contact, les émission de Contact Inter étaient très musicales avec des grands hits internationaux. Les programmes Animées de 7h du matin à 7 heures du soir avec Deux tranches de 3 heures en deux langues (en français et en arabe). L’une de 7 à 10 heures et l’autre, de 16 à 19h. Entre les deux, il y avait de la musique, au départ de Bruxelles. La programmation comprenait 60 ou 70 % de hits internationaux (Michael Jackson etc). Le solde étant occupé par des tubes et des infos.

Très vite la radio rencontra des problèmes de fréquence, relatés ci dessous. Il faut aussi savoir que Contact inter n'a jamais eu d'autorisation officielle d'émettre. Elle profitait, comme d'autres avant et après elle, des carences de la régulation (les condamnation prononcées par le CSA n'étaient pas suivis d'effet par la police des ondes, vu l'absence de plan de fréquence et le prolongement tacite des autorisations arrivées à leur terme).

Cette situation a permis à toute une série de projets radiophoniques d'éclore ou d'optimiser leurs conditions techniques.

Le 27 janvier 2004, un message était posté sur le site internet de la radio détaillant les problèmes technico / juridiques et annonçant la fin des émissions en FM. 

 

 

 

 

La réaction de Radio AL Manar à l'arrivée de Contact Inter.

 

Contrairement aux déclarations du président de Radio Al Manar, celle-ci émettait à bien plus que 100 watt rayonnés

 L'occupation de la fréquence 88.8 Mhz dont il est question ici, était une action délibérée et concertée de plusieurs radios privées suite à l'attribution controversée de cette fréquence (et de 27 autres) à la RTBF à l'occasion du lancement de son 5e réseau "Pure Fm". Quant à la fréquence 92.1 elle a été ajoutée dans le cadastre des fréquences en 2008. Elle a été attribuée à Radio Campus 

 

 

 

  A la fin des des années 70 et au début des années 80, à la suite de Radio Couvin, de plus en plus de citoyens et d'associations utilisent la radio pour faire écho à leurs luttes, à leurs revendications ou à leur envie d'expression.

La radio libre est à l'époque un nouveau moyen de communication, convivial, simple d'utilisation, pas très cher, et sympathique aux yeux de la population.

Radio Xygène avait ainsi été mise sur pied par la Chambre syndicale des médecins, l'ABSYM qui luttait durant l'hiver 1979/1980 contre un projet de loi qui envisageait, entre autre, d'organiser le forfait en médecine générale et le carnet de soin. Le site de l'ABSYM ICI 

La radio avait été fondée dans l'idée d'être durablement la porte parole du monde médical, pour cela elle s'était dotée de matériel d'émission assez performant acheté "clef en main". La mauvaise réception de la radio sur l'agglomération bruxelloise à vite poussée ses créateurs, qui n'étaient pas issus du monde la radio, à jeter l'éponge.

L'aventure de Radio Xygène n'a durée qu'un mois, elle émettait sur 106.2 Mhz*, depuis les locaux du syndicat avenue de la couronne à Ixelles.

Il faut aussi se rappeler qu'à cette époque, le simple fait d'émettre était interdit et les animateurs et responsables des radios étaient pourchassés par la police des ondes de la RTT et risquaient des poursuites judiciaires et la confiscation du matériel servant à produire les émissions.

  

 

 * Le 7 mars 1980, à la suite d'un brouillage de la bande aviation par radio 104, la partie de la bande FM comprise entre 104.0 et 108 Mhz a été interdite aux radios libres, elle ne sera ré-ouverte qu'en 1985