Le site Archivesradios.be est exclusivement consacré aux radios belges francophones qui n’existent plus

 Le 29 février 1992 la régie publicitaire HMT, actionnaire majoritaire de TOP FM, sacrifiait l'une de ses 2 fréquence bruxelloise du réseau TOP FM (Le 104.3 Mhz qui couvrait le sud de Bruxelles) pour y installer la tête de pont belge du programme Europe 2. 

En France Europe 2 se présentait comme un programme destiné aux radios indépendantes qui y associait leur nom. En Belgique ce n'était pas le cas. Les Stations portaient uniquement le nom générique d'Europe 2.

A Bruxelles, Liège Charleroi et Mons Europe 2 était diffusée sur les radios qui auparavant diffusaitent Top Fm, dans le Brabant wallon, sur les 2 fréquences qui avaient diffusées Métropolys et ensuite M40.

La version belge d'Europe 2 proposait un format musical Pop Rock, Jazz moderne et chansons française de qualité qui était à l'époque encore assez peu développé dans notre pays.

En 1994, HMT, via sa filiale Fréquence Média, postula pour le renouvellement de l'autorisation de la fréquence bruxelloise, mais celle-ci était aussi revendiquée par l'Asbl Fréquence elle, qui détenait l'autorisation officielle d'émettre attribuée en 1986. (en partage avec Fréquence 1).

Fréquence Elle ralluma un émetteur sur 104.3 Mhz, et il s'en suivit une bataille juridique et technique avec plantes, brouillages et demandes de saisies mutuelles.

En conséquence Europe 2 abandonna la fréquence et la Belgique et le 26 décembre 1995 Fréquence Elle réapparu sur les ondes avec la reprise de son programme dédié aux femmes, qui avait fait son succès dans les années 80. Fréquence elle cessa ses émissions le 17 juin 1997 faute de recette publicitaire suffisantes.

La perte de la fréquence bruxelloise entraîna la disparition du réseau Europe 2 en Fédération Wallonie Bruxelles, les radios partenaires rejoignirent d'autres réseaux et la fréquence bruxelloise resta inoccupée

(voir l'article sur Contact plus)  

 

le son: l'arrivée d'Europe 2 à Bruxelles

 

 

"Mint proposera à ses auditeurs un programme à forte coloration musicale pop-rock, en plus d'un fort contenu impertinent et particulier, elle s'adressera à un public cible âgé de 25 à 44 ans et sera hébergée pour une diffusion communautaire, sur les fréquences actuelles de Contact 2 et de Bxl" C'est par ces mots que Jean Lou Bertin, le nouveau "station manager" de Mint,  présentait la nouvelle radio sur le site tuner.be un mois avant son démarrage officiel.

La nouvelle station "pop-rock" du groupe RTL sera lancée le 25 janvier 2007 avec l'objectif de faire oublier Contact 2, le programme adulte de Contact, et Bxl - la city radio - qui n'avaient pas atteint leurs objectifs d'audience.        

Mint réunis assez vite une communauté d'auditeurs attirés et séduits par son ton frais et décalé, qui tenait la promesse de départ de proposer autre chose sur la bande FM. Les premiers résultats d'audience étaient prometteurs: 1 ans après son lancement Mint était déjà crédité de 120.000 auditeurs, ce qui représentait 25% de plus que les prévisions de ses fondateurs.

Malgré son audience et la qualité de ses programmes, Mint fût recalée lors de l'appel d'offre du plan de fréquence de 2008, en raison de son appartenance au groupe RTL, qui postulait déjà pour les deux meilleurs réseaux de fréquences avec ses 2 produits phares : Bel RTL et Radio Contact.

Pour le CSA donner un troisième réseau de fréquences à Mint aurait entraîné un déséquilibre au profit de RTL. Le refus d'autoriser Mint fût suivis par une vague de protestation des auditeurs, qui ne comprenaient pas cette décision, ils furent plus de 70.000 à signer une pétition en faveur de leur radio, épaulé par une campagne de presse et de soutient de la part des médias du groupe RTL et d 'une série d'artistes programmés sur les antennes de Mint 

Le 29 juillet 2008, l'IBPT (la police des ondes) saisit les 2 émetteurs de Mint à Bruxelles qui opéraient sur 92.1 et 106.1 Mhz. Les deux fréquences de Mint  avaient étés attribuées à d'autres radios bruxelloises (le 92.1 à Radio Campus, et le 106.1 à la radio turque Gold Fm).                                                

Le 30 octobre 2008 le recours introduit par Mint devant le conseil d'Etat fût perdu, avec pour conséquence la coupure des émetteurs de province. Mint poursuivit ensuite sa vie en version light sur internet et sur diverses plateformes numériques.

Le 30 aout 2008 l'équipe de Mint réalisa une émission d'adieu qui reflète bien l'esprit décalé de la radio. Les animateurs de Mint règlérent aussi leurs comptes avec ceux qu'ils estiment être la cause de l'arrêt de la radio.

 

 la saisie en direct de mint :

 

 

 

 La dernière émission de Mint en 2008 : 

 

En bonus parmi tous les soutiens de Mint nous vous proposons de relire la lettre ouverte des artistes et des acteurs culturels belges au monde politique, publiée le 12 juin sur le site média Tuner.be  :

"Nous apprenons dans la presse la possible disparition de Mint La radio Pop/Rock dans le cadre de la procédure d'attribution des réseaux et souhaitons vous faire part de notre étonnement et de notre indignation !

Nous comprenons très mal que la seule radio privée musicale actuelle qui fait la part belle aux artistes belges ainsi  qu´aux nouveaux artistes francophones et qui puisse leur assurer l´indispensable promotion dont ils ont besoin, soit amenée à disparaître tout simplement du paysage radio !

Que ce soit l´organisation des concerts « très très » privés qui ont mis en avant ou vu émerger des artistes comme Ours, Renan Luce, Saint André, Suarez ou plus récemment dEUS, Girls in Hawaii Arid et bien d´autres, Mint a développé dans le ton et la couleur qui sont les siens une identité et une plateforme privée de promotion musicale et culturelle en Communauté française et en Belgique qui reste unique à ce jour !"

 

Actualisation :

A la surprise générale en décembre 2015 Mint annonce sur les réseaux sociaux le recrutement d'animateurs et de chroniqueurs, préfigurant un retour à une version animée du programme, et de fait le 4 janvier 2016 Mint fait son apparition sur les antennes des deux réseaux provinciaux : Must Fm et Maximum Fm respectivement le réseau de la province de Namur / Luxembourg et la province de Liège, sous la forme d'une syndication diffusée quelques heures quotidiennement sur les radios qui gardent leurs nom propres.   Le 30 mai 2016 Mint passe un accord de collaboration avec la radio bruxelloise BX Fm qui diffuse certains éléments de Mint sur son antenne.

Ces accords furent assez vite arrêtés en raison de l'opposition du CSA saisis de plusieurs plaintes d'autres radios de la fédération Wallonie Bruxelles. Les radios concernées ne diffusèrent alors plus que quelques capsules d'infos musicales griffées Mint et une programmation d'inspiration pop-rock. 

En mars 2019, était annoncé dans le quotidien le Soir une nouvelle version de Mint, dans le cadre du nouvel appel d'offre Fm et Dab+. Une candidature qui sera à nouveau rejeté par le CSA en juillet 2019. Suite à ce nouvel échec RTL annonça dans un communiqué de presse la fin définitive du projet de Mint. 

 

                      Annonce du nouveau Mint dans le quotidien Le Soir (extrait de l'interview de Philippe Delusine, ceo de RTL) 

 

  L'équipe de Mint fît, à nouveau, ses adieux le samedi 31 août à l'occasion d'une émission spéciale, où on appris que la fin de Mint n'en était pas vraiment une, dans la mesure où la radio poursuivait de nouveau ses émissions sous forme d'un simple flux musical diffusé sur internet, peut être l'occasion d'un futur nouveau retour de la radio Pop Rock si l'occasion se présente...

 

 extrait des dernières minutes animées de Mint en 2019: 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1985 les fondateurs et une partie des animateurs de SiS, en désaccord avec les options prise par le principal actionnaire de la radio décident de créer une nouvelle station sous le nom de Télé 6 qui émettait sur 100 Mh à Bruxelles.

En 1987 ont lieu les premières reconnaissances des radios libres francophones, qui obligent Fréquence Elle et Fréquence à partager la fréquence 104.3 Mhz à Bruxelles. Une cohabitation qui se passe mal et qui à pour conséquence la disparition des deux entités qui fusionnent sous le nom de TOP FM ( Sud) alors que Télé 6, reconnue seule sur 100.0 Mhz, devient elle TOP FM Nord.                   (Nord et Sud étant les positions des antennes respectives des 2 radios)

Ce rapprochement a pu être mis sur pied grâce aux relations familiales qui existaient entre la directrice de Fréquence Elle et l'un des 6 fondateurs de Télé 6. - Fréquence Elle avait été la" 2e chaine" de SiS avant le départ de ses fondateurs. 

TOP FM a, surtout après la disparition de SiS en 88, pris le leadership des radios branchées à Bruxelles. Elle fut la 1ere à diffuser de la « new beat » et à lancer des messageries téléphoniques interactives. Fidèle aussi à ce qui avait fait le succès de SiS à ses débuts, TOP FM participa et organisa à de nombreuses soirées dansantes dans la capitale.

Début des années 90 TOP FM ouvrit des fréquences à Charleroi, Mons et Liège. En février 1992 la régie publicitaire HMT qui était l'actionnaire principal de la radio décida de sacrifier la fréquence de TOP FM Sud et les fréquences de provinces pour y installer la tête de pont d’Europe 2 en Belgique (voir l'article sur Europe 2).

Le 5 février 1993 c’est au tour de l’autre fréquence de TOP FM d’être cédée par HMT à Nostalgie qui cherchait depuis un certain temps une fréquence à Bruxelles. Ces décisions illustrent un phénomène qui s’était déjà produit avec SiS, à savoir la divergence d’intérêt entre les gens du marketing et ceux qui font au quotidien la radio.

 

Le son: la veille du pasage de top fm 100 à nostalgie