Le site Archivesradios.be est exclusivement consacré aux radios belges francophones qui n’existent plus

 

 

 Voici une brève histoire de Radio Potet, l'une des nombreuses radios émettant à Jodoigne dans les années 80. Comme à Tubize (à l'autre extrémité du Brabant wallon) on a pu assister à une véritable explosion de radios libres. Plus de 5 stations émettaient simultanément à Jodoigne (et à Tubize).

Les radios opérant à Jodoigne étaient souvent des scissions les unes des autres. C'est encore la cas ici: Radio Potet était en effet une scission de Radio Centre, qui elle même était une division de Radio Libre Jodoigne la plus ancienne radio de l'entité)

La plupart de ces stations reproduisaient le même modèle de radio populaire, s'adressant prioritairement à un public âgé avec des de programmes composés essentiellement de jeux et de dédicaces payantes. Ici le tarif était de 7 dédicaces pour 100 Fb (2,50€). Pour avoir une idée de l'impact de ces dédicaces payantes, elles ont permis à Radio Potet de racheter un émetteur après une saisie opérée par la RTT en 1983.

Radio Potet a été une des victimes de la multiplications des émetteurs, elle n'en en effet pas obtenu de reconnaissance lors de la première vague d'autorisation en 1986/1987. Les 2 fréquences prévues dans la localité ont étés attribuées à Radio Libre Jodoigne (devenue par le suite Radio Contact) et Radio Centre Jodoigne (Aujourd'hui Passion Fm).

 

 Ci dessous vous pouvez avoir une idée d'où émettait Radio Potet ( Rue de Piétrain 112 à Jodoigne) 

 

 

 Vers l'Avenir BW 1985 

  La Dernière Heure  mars 1985.

 

 

 Dès le début des années 80 ce ne sont plus seulement des militants de diverses causes qui créent des radios, mais de simples citoyens parmi lesquels on trouve beaucoup de cibistes pour qui la radio est souvent aussi un défi technique.

Ces nouveaux arrivants lanceront des radios de divertissement qui reproduiront plus ou moins bien le modèle des radios périphériques (jeux, dédicaces, convivialité, services et plus tard informations ...).

Ces stations généralement mieux organisées, plus riches, bien équipées et plus écoutées que les radios militantes, se tailleront une belle place sur la bande FM de la première partie des années 80, au détriment des pionniers.

Celles qui arriveront à survivre à la multiplication des radios, diffuseront pour beaucoup d'entre elles de la publicité et rejoindront les réseaux qui se formeront en Wallonie à partir de 1987.

 La radio que nous vous présentons ici est une des ces radios de divertissements de la région liégeoise, elle n'a pas été reconnue en 1986/1987.

 

 il est à noter que les adresses d'époque ne correspondent plus toujours à la situation actuelle ( le n°3 de la rue indiquée ci dessous ne semble pas (plus) exister aujourd'hui. Nous avons donc juste indiqué la rue afin que les lecteurs puissent avoir une idée de la situation de la radio à quelques dizaines de mètres prés.

 

 

 

 

 Merci au centre d'archives privées E-TOPIA ( Fédération Wallonie- Bruxelles) pour nous avoir permis de mettre en ligne cet extrait du mémoire de Monsieur Jacques Morael, intitulé "Radio Libre La crise !, répertoire des radios de la région liégeoise" présenté en vue de l'obtention du grade de licencié en information et Arts de Diffusion en 1981/1982 à L'Université de Liège. 

 

Quand on évoque les radios libres qui émettaient à Nivelles durant des années 80, on pense surtout à Radio Romance

(devenue Riva FM)  et à WNC (devenue Bel-RTL) mais pas à Radio 12, une station chrétienne née en 1982 sous le nom de

Radio Vie Nouvelle. Nous vous proposons de la découvrir par une présentation qui en a été faite dans le quotidien Vers L'Avenir en 1985, dans le cadre d'une série consacrée aux radios qui émettaient dans le Brabant wallon. (merci à Thierry Couvreur) 

Aujourd'hui les chrétiens et les catholiques sont présents sur les ondes via Phare FM (dans la région de Mons)  et via RCF (Bruxelles, Liège, Namur et Bastogne) 

En ce qui concerne le reproche de faire partie d'un réseau (Radio Vie Nouvelle) on notera que le 1er janvier 1987 naissait le premier réseau belge, SiS,  qui lui ne fut jamais interdit ou inquiété par le Conseil des Radios Locales.