En juin 1982, une série de radios privées diffusent illégalement de la publicité commerciale sur leurs antennes. (La publicité était interdite sur toutes les ondes belges radios et télés officielles et libres).

L'association pour la Libération des Ondes (L'ALO) regroupait les pionniers de la radio libre, elle était opposée à toute forme de publicité sur les radios. A l'époque elle est encore la plus importante fédération de radio, un statut qu'elle perdra au fil du temps, en même temps qu'elle perdra cette bataille contre la publicité.  La publicité envahira petit à petit les ondes, et sera la principale cause de la disparition des premières radios libres, locales et sans publicité qui seront étouffées par la course à la puissance des émetteurs commerciaux

Cette lettre date de l'époque où l'ALO pensait encore gagner le combat contre la publicité en faisant appel aux "forces progressistes" sensées la soutenir dans son combat.