Le site Archivesradios.be est exclusivement consacré aux radios belges francophones qui n’existent plus

 

 

 

 En juin 1982, une série de radios privées diffusent illégalement de la publicité commerciale sur leurs antennes. (La publicité était interdite sur toutes les ondes belges radios et télés officielles et libres).

L'association pour la Libération des Ondes (L'ALO) regroupait les pionniers de la radio libre, elle était opposée à toute forme de publicité sur les radios. A l'époque elle est encore la plus importante fédération de radio, un statut qu'elle perdra au fil du temps, en même temps qu'elle perdra cette bataille contre la publicité.  La publicité envahira petit à petit les ondes, et sera la principale cause de la disparition des premières radios libres, locales et sans publicité qui seront étouffées par la course à la puissance des émetteurs commerciaux

Cette lettre date de l'époque où l'ALO pensait encore gagner le combat contre la publicité en faisant appel aux "forces progressistes" sensées la soutenir dans son combat. 

 

 

 

Ce projet de radio libre, dont nous ignorons s'il a vu le jour, s'inscrivait dans le cadre des Radio Z'alternatives de Belgiques ( RZAB) un collectif de radios d'expression résolument anti-commerciale, et d'expression. Les diverses stations régroupées dans le collectif étaient l'expression de contre information, de comités de quartiers, de féminisme, d'art radiophonique etc... Elle émettaient sur 101.7 Mhz et font partie des pionniers de la libération des ondes. Elles ont connus la clandestinité, les casses policiéres, les saisies. A force de représsion, de brouillages et de restrictions législatives elles ont disparues de la bande FM. Certaines émissions des RZAB ont trouvée refuge sur Radio Air libre, une autre radio bruxelloise d'expression qui émet toujours sur 87.7 Mhz 

 

 

 

 

 Source : Dossier "pointillés" de la Communauté française 

 Ce document publié au 1er semestre 1980 est une photographie des radios en actvité dans la capitale 

on peut y voir qu'au moins déjà 22 stations sont en activiés, le plus souvent des radios de quartier et/ou associatives. Radio Contact y fait encore figure d'exception, elle préfigure l'arrivée en masse des radios commerciales qui envahiront les ondes et contribueront à l'écrasement et la disparition de bons nombres de ces radios dont plus aucune n'existe ( à l'exception de Contact) 

Voici un schéma permettant de construire un émetteur de 15 watts.  Le genre d'appareil qui à permis, fin des années 70,  à certains passionnés de commencer à diffuser sur les ondes.