Le site Archivesradios.be est exclusivement consacré aux radios belges francophones qui n’existent plus

 

 Ene En 1985 le quotidien Vers l'Avenir publiait ce tableau des fréquences utilisée en Brabant wallon, en conclusion d'une série de portrait qu'il avait fait des stations opérant depuis la province. 

 

De toutes ces stations, 5 d'entre elles existent encore : Radio Coquelicot à Perwez (aujourd'hui Up Radio) Radio Stéphanie à Court-Saint-Etienne, Antipode, qui est devenue le réseau provincial, Canal 44 à Braine-l'Alleud (aujourd'hui Radio Emotion) et Radio Centre Jodoigne (aujourd'hui Passion FM). Toutes les autres ont disparu faute d'autorisation, absorbées par des réseaux, victimes de mauvaise gestion/stratégie ou tout simplement arrêtées par leurs promoteurs. 

On remarque aussi qu'aucune station n'émet à l'époque encore au dessus du 107.0 Mhz, alors que la bande FM était ouverte depuis peu jusqu'au 107.9 MHz.

On peut aussi constater que, si le Brabant wallon a été le berceau des premières radios libres d'animation locale comme Radio Louvain-La-Neuve et Radio Libre Terroir (Opprebais) - encore présentes dans cette liste-  et plus tard de nombreuses autres initiatives culturelles et commerciales,  aujourd'hui il n'y a plus que 7 stations indépendantes encore en activité.

 

 

En Bonus à cet article nous vous proposons une petite compilation de quelques photos, logos et extraits musicaux de radios du Brabant wallon, à diverses époques.

 

 

 

  On a tendance à l'oublier mais avant les radios libres, des citoyens en Belgique, en Europe et dans le monde communiquaient déjà par les ondes via la "Citizen Band" (CB). Si les promoteurs des premières radios libres avaient des buts plus politique que les "cibistes", qui pour la grande majorité étaient plutôt des férus de technique, Ils partageaient tous une envie de communication et de libre expression via les ondes. Un autre point commun était l'illégalité de leurs émissions. Les cibistes étaient eux aussi régulièrement saisis et condamnés pour leurs activités 

Plus tard des cibistes ont aussi animés et crées des radios libres, de même qu'une de leur association la Ligue Nationale Belge du 27 Mhz (LNB 27) qui a participé à la création de Radio Méga à Waterloo.

La CB a finalement été autorisée en 1979, la majorité des radios en 1986.

 

 

 

 

 

        Extrait du quotidien La Lanterne du juin 1985.

 

 Nous ne sommes pas parvenu à savoir exactement quelle était cette station à qui se serait intéressée Europe 1. Dans les faits la radio périphérique française n'est en tout cas pas arrivée à ses fins, puisqu'elle n'a jamais été diffusée dans la capitale.

En ce qui concerne l'intérêt pour la Belgique d'Europe 1, le Moniteur Belge en a gardé un trace avec la création, 2 ans avant cet article (en 1983), d'une Radio Détente Humour N°1 dont les initiales font penser à une alliance entre le quotidien la Dernière Heure et Europe 1.

Les Liens entre IPM, l'éditeur de la Dernière Heure, et Europe 1 on refait surface en 2001 avec la diffusion sur Twizz (l'ancêtre de DH Radio) de plusieurs programmes d'Europe 1, comme "on va s'gèner" de Laurent Ruquier. Des programmes qui n'ont pas été repris sur DH Radio.

La petite soeur d'Europe 1 : Europe 2 à aussi été présente à Bruxelles à partir du 29 février 1992 et à par la suite été diffusée à Liège, Charleroi, Mons et dans le Brabant wallon. Elle a quittée la Belgique en 1994.

 

Nous avons consacré un article à Twizz ICI 

 

 

RADIO DETENTE ET HUMOUR NO1; 
1000    BRUXELLES
STATUTS
Publication :   1983-09-15     N. 008185 
Numéro de l'association : 818483    No TVA ou no entreprise :   424636405